You are here
Home > Courses > Les foulées de Megara 2016 : entre fierté et déception

Les foulées de Megara 2016 : entre fierté et déception

foulees-du-megara-course

Le 27 mars était une journée inoubliable pour moi et mon team Harwel.  A la fois pleine d’émotions et de souvenirs …
Les foulées de Megara était mon premier objectif de la saison – Finir mon premier semi marathon.

Après des mois de préparation avec le team Harwel, mais la grande question restait sans réponse à ce moment.

Puis je réellement le finir ?

Tout commence, alors deux semaines avant la course par une sortie longue pour découvrir les 02 derniers tiers du parcours et surtout les deux grandes difficultés de Gammarth.

A vrai dire c’était la première fois que je dépasse les 12 Km (mon ancien record de la distance), c’était pas simple pour moi, même pire au final 14.43 Km en 01:54:02 avec des jambes lourdes.

Foulee-de-megara-préparation
Foulées de Megara: La préparation

Et pour ne rien arranger mes engagements professionnels ne m’on pas permis de bien préparer ma course. Je me suis contenter d’une sortie unique de 13.5 Km une semaine avant la course en endurance fondamentale. C’était pas top top je sais :/ . Mais j’avais pas le choix.

La Course

Le jour de la course, je me réveille à 6H du matin, le petit-déjeuner consommé et le dossard accroché et je regarde une dernière fois le parcours et je me dis ce n’ai que 21 Km. J’établi ma stratégie. Elle était simple, diviser la course en 04 parties de 5 Km chacune.

9h00 sur la ligne de départ : que le job commence !

Tout était prêt, un réveil musculaire en musique assuré par les coachs de California Gym, et une hymne nationale chantée par 5000 participants, c’était magnifique … j’étais transcendé, transporté, gonflé à bloc et je ne rêve que des difficultés de la journée et comment réussir ce challenge !

Bref, un dernier réglage de la montre, de l’application mobile et hop le team franchi la ligne avec un sourire rayonnant. Tout commence bien, on discutait de tout et de rien avec un rythme relativement bas à 8.26 min / Km.
on déroulait jusqu’à la cote de Carthage prés de la mosquée et la les jambes commencent à surchauffer … mais ça reste très fluide avec un bon rythme.

Foulées de Megara; Des jeunes & une course en Taxi

Au 10e Km ( a presque mi-parcours) et surtout sur une ligne interminable on découvre un truc hallucinant ! D’ailleurs, certes je n’ai couru que 2 courses officielles mais je restais bouche baie. Des jeunes qui arrivent en Taxi – et oui en taxi !!!

A première vu j’en croyais pas mes yeux et je me dis qu’ils n’avait pas de dossards mais je découvre que non,qu’ils sont inscrits et qui participent à la course officielle. A ce moment je me dis mais on s’en fou et on doit se reconcentrer sur le reste de la course.

On oubli la scène et on continu a faire l’effort, mais au 13 Km la même scène se reproduit et la avec des petites filles en Taxi !

La j’ai essayé d’interpeller un commissaire de la course près du rond point de Gammarth, mais sa réponse ma choqué : « Je ne peu rien faire … vous faites la course pour votre santé et les gagnants sont sur la ligne d’arrivée déjà !!!!!!! »
sa réponse était semblable à une gifle surtout avec son sourire, donc pour lui on est la pour faire de la figuration ! Mais on continu en se disant on dois finir la course .

Les derniers kilomètres : les vraies problèmes commencent !

Au 18 Km, mes jambes étaient trop lourdes, ma foulée devient minuscules mais plus graves je sentais des débuts de crampes et l’effet de déshydratation …

200 mètres plus loins et hop je sentais une douleurs sur mon mollet droit … mais c’était plus grave une douleur insoutenable qui m’empêchait même de marcher.

Je me suis arrêté et je me disais que ça sera au courage,qu’il faudra le finir. Après quelques étirements, je n’ai plus d’énergie mais j’entendais de loin la musique sur la ligne d’arrivée et ceci me donne des ailes … bref je pense ! Mais ça me booste pour finir.

Le dernier Kilomètre, sérieusement à ce jour je ne me rappelles plus comment je l’ai couru.

La ligne d’arrivée : La grande déception,

200m, 150m, 50m … 1 m c’est fini ! je suis un finisher, enfin, j’ai réalisé mon objectif !
j’étais euphorique mais ceci ne durera pas longtemps, je découvre que l’équipe responsable du chronométrage était entrain de ramasser ses outils, avant même que je franchi la ligne d’arrivé !!

Donc mon temps de 2:58:37 ne sera pas officialisé car je ne sais qui au niveau de l’organisation a décidé ainsi !!!

Semi-Marathon-Foulees-Megara
Mon 1er Semi-Marathon

Alors que le règlement de la course ne stipule pas une durée maximale de la course on décide de tout ramasser sans informer les participants au préalable ! J’ai réalisé un petit benchmark, je découvre que le semi-marathon de la garde nationale précise dans son règlement dépassant les 3H de courses tout les athlètes seront disqualifiés.

Bref, la c’était ma première déception,

Dans la foulée je découvre même si je suis un finisher, j’aurai pas droit a une médaille !! mais simplement je dois me contenter d’un yaourt à boire. D’ailleurs tout ceux qui sont arrivés aprés 2H20 n’ont pas eu de médailles et seul 800 personnes sur les 1000 inscrits ont eu des médailles. Parmis eux quelques uns de la course en Taxi, qui l’accroche fièrement autour de leurs cous.

En Tunisie, une médaille coûte 2D maximum, et tout les coureurs ont payé 5D pour l’inscription et pour le dossard RFID. Hors, j’étais et je suis prêt à payer même 10D pour avoir une médaille, surtout pour un premier semi-marathon. Chose qu’on la partage avec l’ensemble des Finishers non récompensés par des médailles.

Finisher-Megara
J’ai dû louer une médaille pour cette photo

Une course qui restaura quand même mémorable avec ses points positifs et négatifs. D’ailleurs voici ce que je pense de cette courses :

Points Positifs :

  • La popularité de la course : en effet avec plus de 5000 participant cette course reste un Rendez-Vous à ne pas manquer. Surtout qui prouve l’engouement populaire pour le Running en Tunisie.
  • Le cadre de la course et son parcours : peut on rêver mieux ? Je ne pense pas, un parcours à la fois exigeant et passionnant en parcourant les ruines de Carthage et sur les hauteurs de Gammarth
  • Les agents de la police : qui nous ont encouragés 🙂

Points Négatifs :

  • Le manque de volontaires et des commissaires de course
  • Le manque de médailles !
  • Le non respects des Finishers !

Bref, c’était ma course et comment je l’ai vécu et surtout j’espère que la prochaine édition sera meilleure.

Ma note : 6/10.

Laisser un commentaire

Top